Cinq principes généraux  

LA LITURGIE DE LA PAROLE AVEC ENFANTS

PENDANT LA MESSE DOMINICALE

Cinq principes généraux

à l’intention des animateurs et des animatrices

par Diane Bélanger

1. Utiliser un programme réalisé à partir de l’année liturgique : Années A, B et C

  • Pour la liturgie de la Parole avec enfants, nous devons éviter de piger du matériel ici et là. Cette manière éparpillée donne généralement des résultats éparpillés. Le mot « liturgie » signifie justement que nous devons utiliser un programme continu réalisé à partir de l’année « liturgique » A, B et C.
  • Voir l’onglet « Suggestions de programmes ».

2. Utiliser un programme réalisé à partir de la Parole de Dieu

  • La liturgie de la Parole avec enfants a lieu durant la liturgie de la Parole de la messe dominicale. Elle est donc une liturgie où l’enfant, comme le reste du peuple de Dieu, est lui aussi invité à entendre la Parole de Dieu et y réfléchir. C’est une catéchèse.*
  • Comment procéder :

             -Rappelons-nous que c'est une "liturgie" que nous allons vivre avec les  enfants et non une activité comme les autres,  Cela veut dire qu'il y aura des rites, gestes et symboles qui ponctueront cette liturgie

-Avant d'entrer dans la Liturgie de la Parole comme telle, inviter les enfants à dire quelques merveilles que Jésus a faites durant la semaine afin d’ouvrir leur cœur à Sa présence dans la Parole de Dieu.

-Commencer avec le Signe de la croix.

-Si le règlement de la paroisse le permet, on peut allumer un cierge.

-Avant de proclamer l'Évangile, on peut chanter: Alléluia!

-Il est préférable de lire l’Évangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante, par respect pour la Parole de Dieu. On peut demander aux enfants de venir en procession après la proclamation de l’Évangile pour embrasser la Parole (le livre ouvert), en chantant «Alléluia » (ou, pendant le Carême, « Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus! »).

-Après la lecture de la Parole, inviter les jeunes à raconter ce qu'il s'est passé dans l'histoire et ensuite pose des questions afin de les amener à comprendre le message de Jésus.

Il est très important d’écouter d’abord ce que les enfants ont à dire plutôt que d’essayer de leur imposer notre propre compréhension d’adultes de la Parole. Les questions que nous leur posons ne doivent pas leur suggérer des réponses toutes faites, mais les inviter à exprimer ce qu’eux pensent. Les enfants ont une sagesse qui nous surprend souvent et leurs réponses nous enseignent. Ceci est un principe d’exégèse biblique qui vaut aussi pour les adultes.

J’ai déjà fait un Chemin de Croix avec des enfants dans une église en les laissant faire la méditation. Ils disaient simplement ce qu’ils ressentaient à chaque station et je les écoutais. J’ai pleuré tellement c’était beau!

* La liturgie de la Parole avec enfants n’est pas une garderie pour enfants ni principalement un temps de coloriage. (Voir principe no. 4) 

  • On veillera à bien préparer la liturgie de la Parole avec enfants en se familiarisant avec l’Évangile de ce dimanche et/ou avec le programme et en prévoyant tout le matériel nécessaire. Les jours précédents, les animateurs/trices sont invités à prier en se préparant.
  • Nous devons éviter les enseignements et les activités visant uniquement à développer le sens moral des enfants: Ex. : aider papa et maman, « être gentil » avec mes amis-es, faire mon lit, la vaisselle, etc. L’enfant doit d’abord entendre la Parole de Dieu. Il doit ensuite apprendre et faire l’expérience qu’il est aimé de Dieu tel qu’il est.

La Parole de Dieu est elle-même Lumière et elle forme la conscience et le sens moral. Ex. : Jésus transmet un sens moral dans ses paraboles et Il le fait avec beaucoup d’amour: Ex. : Zachée, La brebis perdue, etc.

Si l’enfant sent que l’essentiel de la foi est l’amour de Jésus pour lui, il persévérera. S’il sent que la religion n’est qu’un ensemble de règles pour apprendre à « être gentil », il se lassera. (Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas lui apprendre la gentillesse). 

3. Importance de la prière

  • Pour favoriser la rencontre avec Jésus, il est important de toujours terminer la catéchèse avec une prière spontanée ou récitée, cela même avant de commencer une autre activité complémentaire à la catéchèse, comme le bricolage, par exemple. Celle-ci n’a pas besoin d’être longue. L’animateur ou l’animatrice peut la formuler ou la faire formuler aux enfants.

En général, les enfants aiment beaucoup parler à Jésus dans la prière. En plus de favoriser une intimité avec Jésus, la prière aide à développer l’écoute et l’intériorité chez l’enfant.

4. Varier les activités qui suivent et complètent la catéchèse comme telle.

  • Il n’est pas nécessaire de faire un bricolage tous les dimanches. On peut varier par un chant, une ronde, un gestuel, un mime ou une dramatisation sur le thème de l’Évangile du dimanche. Les filles et les garçons ont des goûts différents. Il faut en tenir compte.
  • Pour les bricolages, choisir des belles choses signifiantes centrées sur l’Évangile du Dimanche. Ex. : À Noël, une crèche à bricoler ou à colorier convient davantage qu’une simple cloche! N.B. Les activités et bricolages à l’église doivent être différents de ceux que l’on fait à l’école. Ils seront plutôt centrés sur Jésus et sa Parole.
  • Nous devons éviter d’y consacrer trop de temps.
  • Mais nous devons aussi éviter de tout précipiter parce qu’on n’a pas assez de temps. Nous éviterons ainsi de communiquer un stress aux enfants.
  • Voir l’onglet « Suggestions de programmes ».

5. Il est très souhaitable d’avoir un beau coin de prière avec de belles images ou de beaux objets signifiants.

Puisque la liturgie de la Parole avec enfants ne se déroule pas dans l’église où est situé l'autel, il convient de préparer une table sur laquelle on dépose une belle nappe et des éléments importants de la messe, tels un crucifix qui représente l’Amour de Jésus jusqu’à donner sa vie pour nous, une chandelle qui représente la lumière du Christ et une Bible. De temps en temps, on peut demander aux jeunes ce que représentent ces objets.

La beauté des objets, du coin de prière ou du décor est importante car, la beauté vient de Dieu et elle touche. Et ça n’a pas besoin d’être compliqué.

 

 

 

Révisé juin 2015