Code de conduite pour le clergé

Cliquez sur la page couverture pour lire le document.


 Ce code est le fruit d'une série de discussions qui ont eu lieu depuis quelques années au sein du Conseil diocésain des prêtres et espérons-le aussi, au niveau de votre doyenné. La consultation et les discussions à ce sujet ont surgi à une réunion du Conseil des prêtres qui a eu lieu le 25 septembre 2014 et ont continué jusqu’à la réunion du 9 juin 2015, lorsqu’elles furent adoptées unanimement par une décision d’évêque en conseil.

 

 

  

 

 

 

Ce code de conduite est nécessaire pour trois raisons principales :

i. Toutes les associations de professionnels de notre société ont un code de conduite qui leur est propre et qui clarifie les droits et responsabilités de ceux qui sont servis et de ceux qui servent. Comme les membres du clergé sont des professionnels, nous devons faire de même afin de faire preuve d’une diligence raisonnable.

ii. L’Archidiocèse de Winnipeg a promulgué son propre Code de conduite en 2009.

iii. Ce code de conduite est dans un esprit similaire à notre Protocole diocésain pour la protection des enfants, des jeunes et des adultes vulnérables : Travailler ensemble pour un environnement sain et respectueux. En fait, plusieurs assureurs exigent un code de conduite avant d’accepter d’assurer des entités telles la nôtre.

iv. La Conférence des évêques catholiques du Canada se penche présentement sur la tâche de clarifier les rôles et attentes quant au ministère des prêtres, surtout pour ce qui est des mesures connexes d’imputabilité pour assurer la transparence et la justice devant le peuple de Dieu. Celles-ci incluent comment chaque prêtre, le presbyterium diocésain en son ensemble et finalement l’évêque et ses structures de soutien administratives et canoniques assurent un ministère ouvert et saint aux âmes qui leur sont confiées.

Notre but ultime est que tous les membres du clergé de notre diocèse puissent accomplir la mission que leur a confiée le Christ et ceci, entre autres, en assurant la sécurité et le bien-être des personnes que nous servons. C’est une question d’assurer un climat de confiance mutuelle entre le clergé et les laïcs afin de faire avancer le Royaume de Dieu et la mission du Christ.

Pour toute allégation d’abus contre un membre du clergé, on encourage fortement les victimes ou les autres personnes à communiquer avec :

 

1- le Délégué de l’Archevêque, M. Jean-Maurice Lemoine, membre du Comité consultatif diocésain, au numéro 204-257-2572; protocol@archsaintboniface.ca

OU

2- le Délégué adjoint, M. Alain Hogue, 204-792-5264.


Environnement ecclésial sain