Vérité et réconciliation - le legs des pensionnats autochtones

 

Appels à l'action

 

Allumez un cierge pour honorer les enfants retrouvés à l’ancien pensionnat indien de Kamloops

215 rubans se font installer devant les ruines de la Cathédrale pour honorer les enfants retrouvés au pensionnat autochtone à Kamloops. Vous êtes invités à venir individuellement allumer une chandelle devant un des rubans. Si vous avez des chandelles, apportez-les dans un bocal pour empêcher le vent de les éteindre. Veuillez partager cette invitation. Et SVP respecter les ordres sanitaires.

Janelle Delorme, qui est à la source de cette initiative, a écrit une réflexion sur la découverte à Kamloops, et le besoin d'installer les rubans orange. Cliquez ici.

 

Prière pour une guérison face aux séquelles des écoles résidentielles - cliquez ici

 

Pour d'autres Appels à l'action, cliquez ici

 

VIDÉOS

 

Réflexions de Mgr LeGatt sur le legs des Pensionnats autochtones et la réconciliation

Au cours de l'été Monseigneur Albert LeGatt va centrer ses réflexions hebdomadaires sur différentes problématiques qui encourent la réconciliation, et sur comment nous, comme Église et aussi comme plus grande société, devons aller de l’avant. Nous avons tous une part à jouer, et nous devons tous être des acteurs dans les chemins de guérison et de réconciliation.

Pour visionner toutes les vidéos, cliquez ici.

 

 

Énoncé de Mgr Albert LeGatt face aux paroles troublantes de l'abbé Rhéal Forest
Cette semaine, Monseigneur Albert réagit aux paroles troublantes énoncées par l’abbé Rhéal Forest, portant sur les Pensionnats Indiens. En ce faisant, il clarifie deux éléments essentiels pour bien comprendre sa réflexion actuelle sur de tels incidents et sur la plus grande situation. D’abord, il ne suffit pas de retirer simplement ce qui a été dit. Il exprime ainsi son désavouent total, catégorique, des paroles fausses qui ont étés prêchées. Ces paroles étaient fausses, et en plus, étaient profondément blessantes aux survivants des Pensionnats et à leurs êtres chers. Ensuite, un simple énoncé de regret de suffit pas, non plus.
Mgr Albert nous invite, ainsi, à demander pardon aux personnes Autochtones. Le regret pourrait vouloir dire plusieurs choses, et risque, dans certaines situations, simplement renforcer les dynamiques de pouvoir qui sont déjà à l’oeuvre. Au lieu, il appelle tous les Catholiques, lui en premier, à demander pardon, d’une position de profonde humilité et de vulnérabilité, demandant, comme Église, que les peuples Autochtones considèrent pardonner, pour tous les maux qui leur ont été faits, et qui sont renforcés à nouveau lorsque des paroles, comme celles de l’abbé Forest, sont prononcées. Ces incidents récents servent de rappel de la plus grande conversion à laquelle nous sommes appelés, comme Église, comme nous continuons à nous attaquer aux attitudes et aux réflexions racistes qui perdurent. Veuillez prier pour notre Église, surtout ses leaders, comme nous continuons à cheminer dans les chemins de reconnaissance, de contrition, de pardon, et de réconciliation.

 

 

Mgr LeGatt : S'éduquer afin de vraiment reconnaître
L’honorable Murray Sinclair, en son travail ardu pour la vérité et la réconciliation, a suggéré que le chemin à prendre passe d’abord par la reconnaissance, ensuite par la demande de pardon, et enfin par l’action. Cette semaine, Monseigneur Albert propose une réflexion sur les démarches qui doivent être entreprises au sein de l’Église Catholique canadienne, à la fois au niveau hiérarchique qu’au niveau charismatique, laïque, pour qu’une demande de pardon soit fait avec intégrité, et pour qu’on puisse ensuite passer à l’action de façon vraie et concrète.
La raison pour laquelle plusieurs dans l’Église Catholique canadienne pourraient éprouver de la difficulté à passer à la demande de pardon, c’est que cette reconnaissance ne s’est pas encore totalement faite. Nous devons ainsi nous efforcer, tous et chacun, proactivement, à nous informer et à nous éduquer, en tant que catholiques d’aujourd’hui, pour ensuite arriver à vraiment pouvoir reconnaitre le péché qui s’est produit avec ces plus de 150 000 enfants, enlevés de leurs familles et envoyés aux pensionnats, ainsi que la tragédie de la colonisation. Ce ne sera qu’à ce moment que nous pourrons arriver à exprimer une demande de pardon avec intégrité. Et ce ne sera qu’à ce moment-là qu’on pourra vraiment passer à l’action, avec intégrité et authenticité, à la fois au niveau institutionnel, mais d’abord au niveau individuel, interpersonnel.

 


 

 

La question des écoles résidentielles dans les médias

Pour lire de nomvreux articles et reportages, cliquez ici

 

Vidéos sur la Réconciliation

 

Appels à l'action

 

Ressources éducatives

 

Déclarations de l'Église catholique sur la vérité et la réconciliation

 

La question des écoles résidentielles dans les médias

 

 

 

 


Ministère auprès des Premières nations