Déclarations de l'Église catholique
sur la vérité et la réconciliation

 

 

1er avril 2022 : le pape François offre ses excuses au peuples autochtones du Canada.

 

 

 Conférence des évêques catholiques du Canada 

C’est avec une profonde tristesse que les évêques catholiques du Canada soulignent le premier anniversaire des révélations troublantes liées au site de l’ancien pensionnat de Kamloops. Il s’agit d’un rappel douloureux de la souffrance causée par le système des pensionnats indiens au Canada, une souffrance que nous savons toujours présente.

Au cours de la dernière année, les rapports sur les découvertes à Kamloops et ailleurs au pays ont ravivé les efforts de réconciliation de l’Église catholique avec les Premières Nations. C’est avec humilité que nous avons entrepris les démarches pour accompagner le peuple autochtone sur le long chemin de la guérison et de la réconciliation.

En septembre de l’année dernière, les évêques catholiques du Canada se sont réunis pour présenter des excuses sans équivoque pour le rôle joué par les établissements catholiques dans le système des pensionnats et pour les graves abus qui y ont été commis. Réaffirmant notre engagement en faveur de la guérison et la réconciliation, nous avons aidé une délégation de membres des communautés autochtones à se rendre au Saint-Siège en mars pour y recevoir les excuses du Saint-Père. Nous avons également renouvelé nos efforts de collecte de fonds en appui aux initiatives de réconciliation, et nous nous sommes engagés à rendre accessibles nos archives et à offrir des activités d’éducation.

Ce voyage vers la réconciliation est loin d’être terminé, et les évêques catholiques du Canada reconnaissent qu’ils doivent continuer à exprimer leur solidarité avec les Premières Nations, les Métis et les Inuits de ce pays.

En ce triste anniversaire, les évêques catholiques du Canada souhaitent réitérer leur vif regret et leur profonde tristesse pour le rôle tenu par l’Église catholique dans les pensionnats indiens. Nos prières vont aujourd’hui aux enfants qui n’ont jamais pu retrouver leur foyer, ainsi qu’aux survivants et aux communautés endeuillés et traumatisés par ces événements.

Déclaration de la CECC à l’occasion de l’anniversaire des découvertes au pensionnat de Kamloops (PDF)

 

Le 1er avril 2022 -Les évêques catholiques du Canada entendent les excuses du pape François aux peuples autochtones

 C’est aujourd’hui que se termine la visite de la délégation autochtone au Saint-Siège, qui s’est conclue par des excuses historiques du pape François pour le rôle de l’Église catholique dans le système des pensionnats autochtones au Canada.

Le Saint-Père a exprimé sa « tristesse et sa honte » pour les abus et le manque de respect des identités, de la culture et des valeurs spirituelles autochtones dans le système des pensionnats. Il a déclaré : « Je demande le pardon de Dieu et je veux vous dire de tout mon cœur : Je suis vraiment désolé. Et je me joins à mes frères, les évêques canadiens, pour demander votre pardon. »

« Nous sommes profondément reconnaissants à chacun des délégués autochtones qui se sont rendus avec nous au Saint-Siège pour partager leurs expériences et leurs désirs d’un avenir meilleur pour leur peuple « , a déclaré le président de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), Mgr Raymond Poisson. « Le Saint-Père a entendu de vive voix les histoires de ceux qui ont souffert aux mains de membres de l’Église catholique, et il a répondu avec compassion, regret et un véritable désir de vérité, de justice et de guérison. »

Les excuses du Saint-Père sont le fruit de rencontres privées entre le 28 mars et le 1er avril avec 32 aînés autochtones, gardiens du savoir, survivants des pensionnats et jeunes adultes de tout le Canada.

Les délégués ont partagé toute une gamme d’expériences vécues, y compris leur séjour dans les pensionnats, la perte de leur culture et de leur langue qui en a souffert et les rapports complexes avec la foi catholique qui perdurent à ce jour. À travers des prières partagées, l’échange de cadeaux et le récit d’histoires fortes, le pape François a été touché par leur courage, leur engagement et leur résilience face à la souffrance. Il a souligné sa honte pour le rôle de l’Église catholique dans le système des pensionnats et s’est engagé à nouveau à visiter les peuples autochtones en sol canadien.

La délégation fait suite à plus de trois ans de dialogue entre les évêques catholiques du Canada et leurs partenaires autochtones, dont l’Assemblée des Premières Nations (APN), le Ralliement national des Métis (RNM) et l’Inuit Tapiriit Kanatami (ITK), dans le but d’apprendre et de discerner la meilleure façon de les soutenir sur le chemin de la guérison et de la réconciliation. Alors que ce dialogue se poursuit, nous avons pris plusieurs mesures importantes pour soutenir un avenir plus prometteur, notamment en annonçant un soutien de 30 millions de dollars pour des initiatives de guérison et de réconciliation, en nous engageant à faire en sorte que les documents relatifs aux pensionnats soient mis à la disposition des survivants et en poursuivant nos efforts pour former notre clergé, nos hommes et femmes consacrés et nos fidèles laïcs aux cultures et à la spiritualité autochtones.

« En tant que catholiques, nous croyons au pouvoir réparateur des excuses. Mais la reconnaissance d’actions répréhensibles n’est qu’une étape du processus de guérison. Nous avons tous un rôle à jouer dans la guérison de la blessure qui a été ouverte par une histoire de colonialisme et nous devons être profondément engagés dans cette responsabilité « , a déclaré le vice-président de la CECC, Mgr William McGrattan. « Alors que nous nous préparons pour l’éventuel pèlerinage du Saint-Père au Canada, les relations tissées cette semaine et les leçons apprises des délégués autochtones continueront de nous guider et de nous inspirer. »

Nous avons entendu l’appel du Dr Wilton Littlechild à marcher là où il n’y a pas de chemin et à oser en créer un nouveau pour que les gens le suivent. Chaque délégué qui a courageusement parlé de ses expériences a répondu à cet appel, et nous sommes reconnaissants au pape François d’avoir répondu de la même manière. Nous nous réjouissons de marcher ensemble sur ce chemin.

 

Le 28 janvier 2022 – Les évêques catholiques du Canada ont convenu de créer un nouvel organisme de bienfaisance enregistré pour soutenir et promouvoir les initiatives de guérison et de réconciliation. L’organisme de bienfaisance aura pour mission de gérer le Fonds de réconciliation avec les Autochtones, qui recueillera les contributions de 73 diocèses du Canada afin d'honorer l'engagement financier de 30 millions de dollars pris par les évêques du Canada en septembre dernier.

« Les évêques du Canada sont résolus à faire la lumière sur les traumatismes historiques et actuels causés par le système des pensionnats, a déclaré Mgr Raymond Poisson, président de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC). Nous nous engageons dans une démarche financière collective et nous nous laisserons guider par l'expérience et la sagesse des peuples autochtones du pays. »

Pour lire le document Les évêques du Canada annoncent la création du Fonds de réconciliation avec les Autochtones afin de financer des projets à travers le Canada au complet, cliquez ici.

Pour lire un document Questions et Réponses sur le Fonds de réconciliation avec les Autochtones, cliquez ici.

 


 

 24 septembre 2021 - Excuses officielles par les évêques du Canada aux peuples autochtones de ce pays

 Les évêques catholiques du Canada, réunis en Assemblée plénière cette semaine, ont profité de l’occasion pour confirmer et reconnaître aux peuples autochtones les souffrances éprouvées dans les pensionnats indiens du Canada. Beaucoup de communautés religieuses et de diocèses catholiques ont participé à ce système, qui a entraîné la suppression des langues, de la culture et de la spiritualité autochtones et qui n’a pas respecté la riche histoire, les traditions et la sagesse des peuples autochtones. Elles ont reconnu les graves abus qui ont été commis par des membres de notre communauté catholique : des abus physiques, psychologiques, émotionnels, spirituels, culturels et sexuels. Elles ont aussi reconnu avec douleur les traumatismes passés et persistants et l’héritage des souffrances et des difficultés vécues par les peuples autochtones, qui persistent jusqu’à ce jour. De concert avec les entités catholiques qui ont participé directement au fonctionnement des écoles et qui ont déjà présenté leurs sincères excuses, les évêques du Canada ont exprimé leurs profonds remords et ont présenté des excuses sans équivoque.

Pour lire le document Excuses officielles par les évêques catholiques du Canada aux peuples autochtones de ce pays, cliquez ici.

En aval de leur déclaration, les évêques catholiques du Canada ont par ailleurs annoncé un engagement financier national de 30 millions $ pour soutenir les initiatives de guérison et de réconciliation. Pour lire leur annonce, cliquez ici.

 

Délégation auprès du Saint Siège - cliquez ici

Déclaration au sujet de la découverte à l'ancien pensionnat indien à Kamloops - cliquez ici

 

Archidiocèse de Regina
Déclaration de Mgr Donald Bolen - cliquez ici

 

Déclaration des Évêques catholiques de la Saskatchewan (en anglais) - cliquez ici

 

 

 

Ressources

 

Vidéos

 

Appels à l'action

 

À l'écoute des voix autochtones - Groupes de discussion

 

Déclarations de l'Église catholique sur la vérité et la réconciliation

 

Couverture médiatique