Harcèlement sexuel - Commission des droits de la personne du Manitoba

Le harcèlement sexuel

Le harcèlement sexuel s’entend de comportements choquants ou humiliants basés sur le sexe de la victime ainsi que de comportements de nature sexuelle qui contribuent à rendre le milieu de travail intimidant, hostile ou « invivable » ou qui pourraient vraisemblablement donner l’impression que la personne doit se conformer à des exigences sexuelles pour garder son emploi ou obtenir un poste. Il peut s’agir notamment de poser des questions et d’avoir des discussions sur la vie sexuelle de la personne, d’insister pour avoir un rendez-vous galant après des refus ou d’écrire des messages ou des notes à caractère sexuel. Le harcèlement sexuel survient souvent dans les milieux de travail où il existe un déséquilibre de pouvoirs entre les protagonistes.

Le harcèlement sexuel est interdit en vertu du Code dans les domaines de l’emploi, du logement et de la prestation de services. 

Le Code définit le harcèlement sexuel comme suit :

  • des avances sexuelles répétées qui sont désagréables et inappropriées;
  • une avance sexuelle isolée faite par quelqu’un en position d’autorité qui devrait normalement savoir qu’elle est considérée comme inopportune par la victime;
  • des représailles ou des menaces de représailles en cas de rejet d’avances sexuelles.

Les comportements indésirables peuvent prendre la forme de gestes ou de paroles et comprendre ce qui suit:

  • des contacts physiques superflus, comme toucher, tapoter ou pincer;
  • des demandes de faveurs sexuelles assorties de promesses de récompenses ou de menaces de représailles;
  • des remarques ou des blagues indésirables à caractère sexuel qui ont pour effet de dénigrer le sexe de la personne;
  • l’affichage de photos, de bandes dessinées ou d’autres documents imprimés insultants.

Ce qui ne constitue pas du harcèlement sexuel

Les échanges de plaisanteries et les relations amoureuses entre personnes consentantes ne constituent pas du harcèlement sexuel.