Foire aux questions

À la lecture du Protocole, l’on pourra mieux connaître ce document dans tous ses détails. Aussi, l’Annexe D (a) - « Déterminer les risques » - est d’une grande importance, car on y explique clairement qui doit subir une vérification de ses antécédents judiciaires ainsi qu’une vérification d’antécédents au Manitoba Child Abuse Registry.

Depuis les derniers mois, de nombreuses questions ont été posées au sujet de la mise en application du Protocole. Une « Foire aux questions » (F.A.Q.) a donc été dressée concernant cette mise en application. Ci-après vous trouverez des questions modèles et fondamentales, et des réponses possibles. Nous espérons ainsi faciliter la mise en application de ce Protocole. Si vous avez d’autres questions à ce sujet, prière de nous contacter à l’adresse suivante : protocol@archsaintboniface.ca

1. Qui doit subir une vérification de son casier judiciaire / criminel ainsi qu’une vérification d’antécédents d’abus aux enfants dans le Manitoba Child Abuse Registry ?

Toutes les personnes (bénévoles et employés) qui figurent dans la catégorie à risque élevé. (Annexe D (b) )

2. Quels sont les frais à envisager pour ces vérifications? Qui en est responsable? Quelle est la durée de la validité de ces vérifications?

Vérification auprès de la GRC : 25,00 $ -> employés 

0,00 $ -> bénévoles

Vérification auprès du Service de Police de Winnipeg : 32,00 $ -> employés et bénévoles

Vérification auprès du Registre concernant les mauvais traitements : 10,00 $ -> employés ;

0,00$ -> bénévoles

La paroisse est responsable du coût de ces vérifications.

Les vérifications sont valides pour 5 ans.

3. Les bénévoles et les employés doivent-ils subir les trois (3) vérifications?

Tous les bénévoles et les employés qui sont de service à l’intérieur des limites de la ville doivent subir les vérifications auprès de la Police de Winnipeg et du Registre concernant les mauvais traitements. Tous les bénévoles et les employés qui sont de service à l’extérieur de la ville doivent subir la vérification auprès de la GRC et du Registre concernant les mauvais traitements.

4. Si quelqu’un subit ces vérifications de façon régulière, doit-il quand même recommencer ces procédures s’il offre ses services à la paroisse à titre de bénévole?

Une copie ou une photocopie du document valide suffira.

5. À qui appartient-il de choisir le Responsable paroissial d’un sain environnement ecclésial?

Il appartient à la paroisse de choisir le Responsable paroissial d’un sain environnement ecclésial. Il peut s’agir d’un employé, d’un bénévole ou d’un coordonnateur des catéchètes ; toutefois, la décision finale revient au curé.

6. Quel programme est utilisé pour la formation du personnel et des bénévoles en ce qui concerne les programmes d’abus sexuel?

Nous utilisons le programme Priorité jeunesse du Centre canadien de protection de l’enfance (http://www.protectchildren.ca/). Ce programme est un plan méthodique qui aide les organismes à réduire les risques d’abus pédosexuels et à renforcer la protection des enfants dont ils ont la charge.